Tendance, Prospective et Intelligence


La tendance vis à anticiper le choix du consommateur sur un marché donné ; les tendances sont cycliques et ne doivent pas être confondues avec les actuas, pour lesquelles le marché ne suit pas. Une tendance se prévoit deux ans maximum à l’avance ; en mode on prévoit la tendance à deux saisons (hiver à été prochain).

La Tendance

  • Tendances fonctionnelles: dépendent de facteurs sociologiques, économiques, ou règlementaires.
  • Tendance non-fonctionnelles: dépendent de facteurs immatériels tels que les goûts et les couleurs.

Les grands bureaux de tendance sont entre autres Nelly Rodi (https://www.nellyrodi.com), Carlin (https://carlin-creative.com/), Promostyl (https://www.promostyl.com/), Peclers (http://www.peclersparis.com/), WGSN (https://www.wgsn.com/).

La Sémiologie

« La vie des signes au sein de la vie sociale ; elle formerait une partie de la psychologie sociale, et par conséquent de la psychologie générale […] Elle nous apprendrait en quoi consistent les signes, quelles lois les régissent ».
(Ferdinand de Saussure, Cours de linguistique générale, 1964)

Il est souvent admis que l’on prête aux tendances une sorte de « rationalité collective inintentionnelle » (Maxime Parodi). Selon Roland Barthès, tout l’exercice de la sémiologie est de démystifier les signes en mettant en lumière leur origine et signification. Dans Mythologies (1957), il stipule que chaque objet est à la fois un signifiant et un signifié. Tout objet peut être interprété comme un mythe (un signe métalinguistique), dépositaire avec les autres de l’imaginaire collectif du moment.

Jean Baudriard parlera lui de « croyance en la toute-puissance des signes ». « On ne consomme jamais l’objet en soi, on manipule toujours les objets comme signes qui vous distinguent soit en vous affiliant à votre groupe pris comme référence idéale, soit en vous démarquant de votre groupe par référence à un groupe de statut supérieur ».

Cahier de tendance

  1. l’important est la richesse iconographique et les mots-clés ;
  2. « wording »: romancer un cahier de tendance pour le rendre plus ludique et accessible ;
  3. gammes/harmonies de couleurs (16 à 35 couleurs/8 couleurs environ avec proportions) ;
  4. matières et textiles: sourcing (salons et veille) ;

Le chemin de la tendance en cinq étapes :

  1. Recherche iconographique sur l’ »air du temps » ;
  2. Choix thématiques ;
  3. Couleurs, gammes ;
  4. Matières, gammes ;
  5. Moodboards: justification choix thématiques ;

Composition d’un cahier de tendance :

  1. Couverture
  2. Sommaire
  3. Style driver: résumé des tendances pour chaque section
  4. Moodboard inspirationnel, wording+cible
  5. Couleurs et Harmonies
  6. Matières avec fournisseurs
  7. Graphismes, placés et all-over
  8. Lookbook

Cycles de tendance

La tendance évolue autour de cinq cycles:

  1. Romantique ;
  2. Baroque ;
  3. Lab/Design ;
  4. Nature et Ethnique ;
  5. Thème d’actualité inspiré par une décennie ;

Depuis les années 2000, les tendances ne font que recycler ces thèmes :

  • rétro (années 20 à 60-70) ;
  • adolescence (hip-hop, fonctionnel, techno: innovations fonctionnelles qui deviendront rétro) ;
  • ethno (substitution: costume+t-shirt, inversion: homme/femme) ;

Le Moodboard

exemple de planche tendance

C’est le nom donné aux « planches univers », « planches ambiances », « planches comm. ». Le moodboard crée l’entrée de thème inspirationnel.

Voir des exemples de moodboards

 

Le Wording

Le wording complète le moodboard avec la cible en images et descriptions. Le wording donne la réalité marketing de l’ambiance exprimée dans ce dernier, grâce à un complémentaire textuel avec métaphores et vocabulaire recherché.

La couleur

Le travail sur la couleur est le plus important en tendance et repose sur une bonne connaissance du cercle chromatique.

Les noirs, blancs, et tous les gris sont des valeurs et non des couleurs (gris 40%=40% noir, 60% blanc). Les gris opèrent une diminution des valeurs des couleurs, ce qui crée de nouvelles formations (« warm grey »=jaune sur gris). Ce sont des gris colorés.

Les fluos sont non-imprimables car n’ont pas de composition CMJN. Dans les feutres, ce sont des pigments purs (jaune fluo, violet fluo, turquoise, et même blanc fluo ; le blanc pur est considéré comme un fluo mais n’existe pas dans la nature). Les couleurs fluo sont dites « vibrantes ». Le spectre lumineux rendu par ces couleurs est dit fluorescent. Les papiers « vélin » sont les seuls fluos. Les écrans RVB peuvent montrer du fluo car la lumière est pure.

Une seule couleur dans le spectre ne renvoie pas la lumière: le rouge. Le jaune se perçoit le mieux, c’est pourquoi les voitures de course portent du jaune.

La couleur en tendance

  • voir les compositions de la couleur (peinture huile et acrylique) ;
  • voir les gammes: toniques, rafraîchies, pastels… ;
  • inventer gammes avec le nom ;
  • connaître les codes couleur (ex: jamais de noir et bleu marine) ;
  1. les « pastels » proviennent du bleu pastel que donne une plante du sud (ce sont les « bleachs ») ;
  2. les « pastellisées » sont des couleurs blanchies (pour rendre plus lumineuse une couleur, on y ajoute du rouge, du orange…)les terres renvoient aux gammes minérales (bordeaux, briques…) ;
  3. les « bleus français » sont des bleus royaux (bleu foncé+azur…) ;
  4. les « faux-noirs » (bleus foncés quasi-noirs…) ;
  5. les « camos » sont issues du monde militaire ;
  6. les « organiques » sont des couleurs flashies ;
  7. les « pop » tournent autour des primaires mais n’en sont pas ;

Une gamme repose sur une logique d’harmonie et d’équilibre. Chaque teinte réagit différemment sur différentes matières. On recherche une gamme avec de la peinture ; les peintures vinyliques pour les fluos.

Une gamme repose sur quatre grands axes :

  1. Valeurs (gris, noir, blanc…): 2 à 4 couleurs ;
  2. Neutres (pour harmoniser): 4 à 6 couleurs ;
  3. Couleurs (esprit mode: vert émeraude…): 5 couleurs ;
  4. Accents (petites touches: fluos, primaires, toniques…): 1 à 3 couleurs ;

Si on travaille sur du vert émeral, on cherche des rapports existants comme les plumes d’un paon.
Une bonne gamme tourne autour de 6 à 15 couleurs, 20 max. On donne toujours des références à la couleur (code Pantone par ex.).Chez les grands tendanceurs, on crée les codes et couleurs « sur mesure »).

La matière en tendance

Les matières se travaillent en gammes comme les couleurs:

  1. Innovations technologiques ;
  2. Tendances par thématiques (formica pour les années 50…) ;
  3. Rapport aux couleurs: certaines matières ne se déclinent pas dans certaines couleurs, et certaines matières ont des couleurs spécifiques ;

Prospective

Des méthodes destinées à anticiper l’avenir et à prendre les décisions en accord.

Les sept questions de Sami

  1. Le clairvoyant: S’il existait quelqu’un qui puisse vous raconter l’avenir, que lui demanderiez-vous ? (autrement dit, quels sont les enjeux importants ?)
  2. Une issue optimiste: Si tout se passait bien, que pouvez-vous espérer comme résultats et quels en seraient les signes ?
  3. Une issue pessimiste: Comment les conditions risquent-elles de changer en rendant les choses plus difficiles ? Votre organisation pourrait-elle être en difficulté ?
  4. La situation interne: D’après votre connaissance de la culture, l’organisation, les systèmes et les ressources, y compris les ressources humaines, comment ceux-ci devraient-ils être transformés pour atteindre l’issue optimiste ?
  5. Regard rétrospectif: Comment votre organisation en est-elle arrivée ou elle est ?
  6. Regard prospectif: Quelles décisions devraient être prises à court terme pour atteindre les objectifs à long terme ?
  7. L’épitaphe: Si vous aviez un mandant sans contraintes, que feriez-vous ?

Le schème « Delphi »

SOCIÉTÉ -> Innovation -> TECHNIQUE -> Rétro-action -> SOCIÉTÉ

Intelligence économique

L’intelligence économique définit les stratégies inspirées du renseignement appliquées aux problématiques d’entreprises.

Sites sur l’intelligence économique et la veille technologique :

  • www.lemondedurenseignement.hautetfort.com/
  • www.ie-news.com/
  • www.spyworld-actu.com/
  • www.infoguerre.com/
  • www.veille.com/
  • www.ihedn.fr/
  • www.industrie.gouv.fr/
  • www.ege.fr/
  • http:/c.asselin.free.fr

Revue spécialisées en intelligence économique :

  • Regards sur l’IE (rie-mag.com) ;
  • Global Security Mag (globalsecuritymag.fr) ;
  • Veille Magazine (veillemag.com) ;
  • Technologies internationales (ADIT) (bulletins-electroniques.com/ti.php ;
  • Archimag (archimag.com) ;

Métamoteurs

Ils permettent d’interroger les bases de données de différents moteurs de recherche et d’en compiler les résultats, les requêtes d’interrogation pouvant être régulièrement mises à jour par le logiciel :

Plateformes de veille

Elles permettent à plusieurs utilisateurs de créer différentes bases de surveillance, de capitaliser le contenu collecté, de l’enrichir par leurs commentaires et d’amorcer des analyses de premier niveau, grâce à des modules de cartographie de l’information, par exemple :

  • Ami Software ;
  • Digimind ;
  • Knowings ;