Rhétorique


Communication et rhétorique appliquée.

Principes de rhétorique appliquée

  1. Le Tricolon: 3 est le chiffre magique en rhétorique (« of the people, by the people, for the people », « Veni, Vidi, Vici »)
  2. Trois répétitions de l’amorce (« I’m not asking three euros, I’m not asking five euros, I’m asking two euros only ! »)
  3. Statements équilibrés (« There’s nothing wrong with america, that can’t be cured by what’s right for america »)
  4. Métaphore (« Jungle de Calais », « Printemps arabe », « Financial storm »)
  5. Exagération (« I give my heart and soul to you »)
  6. Rimes («  »)

Catégories de logos

  • Typographiques
  • Calligraphiques
  • Symboliques
  • Enclos
  • Display
  • Blasons
  • Shapes
  • Mythologiques
  • Figuratifs

Rhétorique appliquée

Figures de sens

Analogie:

  • la métaphore: image sans outil de comparaison – on distingue la métaphore annoncée où le comparé et le comparant sont présents et la métaphore directe dans laquelle le comparé est sous-entendu, d’où une grande force de suggestion mais aussi un risque d’incompréhension qui rend nécessaire le contexte

Substitution :

  • la personnification ou l’animation: évocation d’une chose ou d’une idée sous les traits d’un être humain, ou d’un animal
  • l’allégorie: représentation concrète d’un élément abstrait
  • la métonymie: elle remplace un terme par un autre qui a un rapport logique. Elle peut substituer le contenant au contenu, le symbole à la chose (les lauriers = la gloire), l’objet à l’utilisateur (le premier violon), l’auteur à son œuvre (un Zola), l’effet à la cause (Socrate a bu la mort = la ciguë)…
  • l’euphémisme: atténuation pour éviter de heurter ; procédé utilisé par exemple comme marque poétique et qui passe souvent par une périphrase avec également une fonction métaphorique

Figures syntaxiques

Insistance :

  • l’anaphore: reprise de mots dans des constructions semblables avec un effet de rythme sensible
  • l’accumulation: juxtaposition, avec éventuellement un effet de gradation croissante ou décroissante, et d’acmé (point culminant) ou climax
  • le parallélisme: structure en miroir montrant l’identité ou l’opposition
  • l’hyperbole: amplification traduisant l’émotion ou apportant un souffle épique, éventuellement avec un effet ironique ou plaisant
  • l’ellipse et l’asyndète: juxtaposition sans lien grammatical (parataxe) qui marque de l’émotion ou la spontanéité, ou constitue un raccourci frappant

Opposition :

  • le chiasme: parallélisme et inversion, souligne l’union ou l’opposition

Figures de sonorités

Reprise :

  • l’allitération: répétition dans plusieurs mots d’une sonorité consonantique avec un effet de rythme marqué, pouvant créer une harmonie imitative

Proximité :

  • la paronomase: jeu sur la proximité des sons (paronymie)