Innovation et Strategy


L’innovation représente la capacité d’un projet technologique à s’adapter à son environnement économique.

L’Innovation business

Origine économique

Schumpeter emploie l’expression d’ «exécution de nouvelles combinaisons productives», au lieu du terme «innovation». Celles-ci se distinguent sous cinq formes:

  1. un bien nouveau ou un même bien doté de propriétés nouvelles et distinctives ;
  2. une méthode de production nouvelle ;
  3. l’ouverture de nouveaux marchés ;
  4. la conquête d’une source de matières premières pas encore exploitée ;
  5. la réalité d’une nouvelle organisation, comme la création d’une situation de monopole ;

Redéfinitions

Madeleine Akrich propose une typologie des « modes d’intervention des utilisateurs sur des dispositifs existants » : le déplacement (utiliser un sèche-cheveux pour raviver les braises d’un barbecue), l’adaptation, l’extension (adjoindre des filets au dos des poussettes), le détournement (se servir de bidons de pétrole comme d’un instrument de musique). Ces modes d’intervention impulsent la création de nouveaux usages.

Domaines

  • l’innovation de produit, car l’objet technique instaure une rupture au plan des usages au regard de produits comparables qui l’ont précédés ;
  • l’innovation de procédé ;
  • l’innovation organisationnelle et managériale ;
  • l’innovation de service ;
  • l’innovation sociale ;

Nouvelles critiques

«Comme on est loin des simplettes métaphores biologiques qui parlent de la sélection des innovations par leur environnement sans voir que l’environnement se fabrique en même temps que l’innovation qu’il va juger !»

Akrich, Callon et Latour

Modèle diffusionniste

Everett Rogers définit le modèle diffusionniste comme ceci :

  1. la mise à la connaissance des individus de l’existence d’une nouveauté ;
  2. la phase de la persuasion ;
  3. le moment de la décision d’adopter soi-même la nouveauté ;

Le modèle en S

Selon Everett Rogers :

  • les pionniers (2,5%) ;
  • les innovateurs (13,5%) ;
  • la majorité précoce (34%) ;
  • la majorité tardive (34%) ;
  • les retardataires (16%) ;

Le schème tourbillonnaire

D’après la SAR (sociologie de l’acteur-réseau, actor network theory) :

«l’autonomie du conducteur tient paradoxalement au fait que l’automobile n’est qu’un élément dont le fonctionnement est dépendant d’un large réseau sociotechnique. Il faut des infrastructures routières avec leurs services de maintenance, des sociétés d’exploitation des autoroutes, l’industrie automobile, le réseau des garagistes et des distributeurs d’essence, une fiscalité spécifique, des auto-écoles, un code de la route, des agents de circulation, des centres techniques pour contrôler la sécurité des véhicules, etc.»

UX Strategy

L’UX Strategy prend place dès la génèse du projet commercial. Elle s’appuie sur quatre parties fondamentales :

  1. la business strategy ;
  2. la valeur innovative ;
  3. la validation utilisateurs ;
  4. le « Killer UX ».

La business strategy

Il s’agit du projet global de l’entreprise, son coeur de compétence et d’offre, et peut être résumée par l’ « avantage compétitif ». Une expérience produit disruptive est souvent déterminante dans l’économie digitale.

Elle peut se définir selon ces termes (inspirés par W. Chan Kim et Renée Mauborgne) :

« Le gain par la poursuite simultanée de différentiation et de prix bas. »

Dans un business model elle peut se résumer selon ces points :

  • la segmentation ;
  • la proposition de valeur ;
  • le canal de distribution ;
  • la relation client ;
  • le courant de revenus ;
  • les ressources clés ;
  • les activités clés ;
  • les partenaires clés ;
  • les investissements structurels ;
  • etc…

La valeur innovative

A titre d’exemple, la chaîne de valeur d’Apple pour ses produits physiques est la suivante :

Research -> Design -> Source -> Manufacture -> Market -> Sell -> Service

Devra s’ajouter à cette chaîne, pour concevoir une valeur innovative, un focus sur la disruption par la nouveauté.

On nomme parfois un « océan rouge » un marché déjà occupé par différents compétiteurs qui se battent pour leurs parts. A l’inverse, un « océan bleu » est un marché incontesté car non-existant avant la création d’une valeur innovative disruptive.

La validation utilisateurs

En définitive, les utilisateurs finaux sont seuls à pouvoir juger de la viabilité d’un projet commercial. Pour valider ou dé-valider un projet, les méthodes inspirées du design centré utilisateur, qui s’appuient des données objectives, quantitatives ou qualitatives, sont un bon appui.

Le Killer UX

« If you are doing best practices, you are not innovating. » (Patrick Vlaskovits and Brant Cooper, Lean Entrepreneur)

Le Killer UX est une philosophie de conception centrée utilisateur qui met en priorité les besoins business, devant les pratiques traditionnelles et normatives.