An interactive data-visualization presenting the structure and meaning of the symbols, schemas and archetypes that structure our imagination.

Laws of Imaginary

The four great contributions of Gaston Bachelard, Gilbert Durand, Paul Ricoeur and Henry Corbin shown that imaginary is systemically structured and obey to laws.

Joel Thomas wrote « the imaginary is a system, a dynamism that organizes images, which gives them depth by connecting them together. » Paracelsus adds « the ideas we conceive become centers of force that can act and exert an influence. »

Bachelard in L’Air et les Songes aspired to design a « hodrographe » that would summarize the mobility of images. I tried to build, thanks to my experience in UX design and human sciences, a cartography of the imaginary based on the links and the reports of influence – center of forces – which invigorate the images.

For that reason I appealed to the contributions of psychiatry, which had noticed that the schizoid people, with a strongly rational mind, perceived the images differently than the epileptoids, which conversely are in a sensory dynamic. Following this duality, the images are organized according to the « linguistic sequence » (using the words of Jean-Jacques Wunenburger): verb (schema) -> substantive (figure or archetype) -> adjective (valorization).

_____

Les quatre grandes contributions que sont celles de Gaston Bachelard, de Gilbert Durand, de Paul Ricoeur et Henry Corbin ont montré que l’imaginaire est structuré de manière systémique et obéit à des lois.

Joël Thomas écrivait que « l’imaginaire est un système, un dynamisme organisateur des images, qui leur confère une profondeur en les reliant entre elles. » A Paracelse d’ajouter que « les idées que nous concevons deviennent des centres de force qui peuvent agir et exercer une influence. »

Bachelard dans L’Air et les Songes aspirait à concevoir un « hodrographe » qui résumerait la mobilité des images. Je me suis attelé à la tâche de construire, grâce à mon expérience en UX design et en sciences humaines, une cartographie de l’imaginaire basée sur les liens et les rapports d’influence – rapports de force – qui dynamisent les images.

J’ai pour cela fait appel aux apports de la psychiatrie, qui avait remarqué que les personnes schizoïdes, à l’esprit fortement rationnel, percevaient différemment les images que les épiléptoïdes, qui à l’inverse sont dans une dynamique sensorielle. Suite à cette dualité, les images s’organisent selon la « séquence linguistique » (pour reprendre les termes de Jean-Jacques Wunenburger): verbe (schème) -> substantif (figure ou archétype) -> adjectif (valorisation).

Un projet d’expérience

Our imaginary, historical blend of myths, legends, tales and ‘on-dits’, turns out to be a chaotic network for anyone who wants to decipher the origins. In spite of this, psychiatrists and anthropologists have foreseen connections – sometimes direct, sometimes indirect – between the symbols, the schemas and archetypes of our immaterial imagination’s web.

This project, similar to a datavisualisation, aims to reveal graphically (thanks to the teachings of the greatest authors) the links that unite or separate the symbols of our common imaginary, and thus to illuminate the difficult approach of anthropology in the material.

Digital technologies and UX Design meet the academic study of human sciences and present new methods of developping knowledge, revealing the fantastic weaving of our imagination in all its complexity.

_____

Notre imaginaire, assemblage historique de mythes et légendes, contes et ‘on-dits’, se révèle être pour quiconque souhaite en déchiffrer les origines un réseau des plus chaotiques. Malgrès cela, psychiatres et anthropologues ont pressentis des liaisons – parfois directes, d’autres fois indirectes – entre les symboles, les schèmes et archétypes de notre toile immatérielle.

Ce projet qui s’apparente à une datavisualisation a pour objectif de révéler graphiquement, grâce aux enseignements des plus grands auteurs, les liens qui unissent ou séparent les symboles de notre imaginaire commun, et ainsi éclairer l’approche difficle de l’anthropologie dans la matière.

Les technologies numériques et l’UX Design rencontrent l’étude académique des sciences humaines et présentent de nouvelles méthodes de fructification du savoir, révélant ainsi le fantastique tissage de notre imaginaire dans toute sa complexité.